© 2018 by Palabres Group.

Adresse Paris : 

73 rue Saint Honoré, 75001, Paris - France

Tel: +33 7 50 98 76 70

Adresse Conakry :

Immeuble IBS, Kipé Centre Emetteur, Conakry - Guinée

Comment communiquer efficacement sur le changement climatique ?

07/04/2018

L’abondance de faits et de statistiques facilite le travail amenant à prouver que le réchauffement climatique existe, cependant, comme dans tout domaine, le surplus d’informations rend la communication sur le changement climatique de plus en plus compliquée.

 

Les climato sceptiques ont, en plus, au travers par exemple de l'administration américaine actuelle, obtenu de véritable caisse de résonnance qui portent leur message et amplifie leurs voix jusqu’au sein même de la COP 23, augmentant ainsi le fossé entre la science et la compréhension du public.

 

En plus de justifier des décisions politiques régressives et dangereuses, ce sursaut menace notre progrès environnemental car la façon dont nous parlons du changement climatique affecte la façon dont les gens y réfléchissent. Les histoires que nous partageons sur le changement climatique dictent l’action ou l’inaction qui en suit. C'est pourquoi il est important de comprendre que valoriser, expliquer et porter l’action climatique est essentiel.

 

Qu'est-ce qu’une communication sur le changement climatique efficace ?

 

Selon le Centre de recherche sur les décisions en matière d'environnement (CRED), il y a 5 aspects clés pour que l'information sur les sciences du climat soit entièrement absorbée par le public :

  • Communiquer avec un langage, une métaphore et une analogie appropriés

  • Combiner avec de la narration/storytelling

  • Rendre visuel et concret à travers l'imagerie visuelle et les scénarios expérientiels

  • Équilibrer avec de l'information scientifique

  • Livrer via des messagers et relayeurs de confiance.

Jetons un coup d'oeil à chacun d'eux à son tour.

 

1. Communiquer le changement climatique avec un langage, une métaphore et une analogie appropriés

 

 

Dans un article intitulé «Hopelessness Theory and the Approach System: Cognitive Vulnerability Predicts Decreases in Goal-Directed Behaviour (Théorie du désespoir et système d'approche: la vulnérabilité cognitive prévoit une diminution du comportement axé sur les buts)», les scientifiques ont découvert que le sentiment d'être dans une situation désespérée et sans issue est cognitivement associé à l'inaction.

 

"Lorsque les individus rencontrent une situation de vie stressante, ils ont tendance à générer des inférences négatives sur leur avenir et leur estime de soi. Ces inférences mènent au désespoir quant à la réalisation des objectifs de vie actuels et futurs. "

 

Cela signifie que lorsque l’on nous présente l'humanité comme une victime à la merci du changement climatique, nous sommes moins susceptibles de passer à l’action car la fin nous semble inévitable.

 

Comme l'écrit Victoria Herrmann dans The Guardian, les récits catastrophistes sur le changement climatique ne fonctionnent pas :

 

« L’adaptation au changement climatique ne fonctionne que lorsque nous avons de l'espoir pour l'avenir et pensons que les communautés vulnérables sur le plan environnemental ont la possibilité d’agir et d’influer sur leur sort. Au lieu de présenter des histoires de victimes sans défense et une défaite inévitable, nous devrions plutôt mettre en avant les héros et acteurs positifs du changement climatique qui font tout ce qu'ils peuvent pour éviter ce scénario catastrophe."

 

2. Combiner les métaphores du changement climatique avec de la narration

 

Rose Hendricks, une doctorante en sciences cognitives à l'Université de Californie met en évidence une récente recherche qui suggère que le récit que nous utilisons pour décrire le réchauffement climatique peut influencer les croyances et les actions des gens.

 

Les chercheurs ont demandé à 3 000 participants américains de lire un court article de fiction sur les changements climatiques. Les récits étaient exactement les mêmes, mais ils utilisaient des métaphores différentes : l'un faisait référence à la "guerre contre" et l'autre à la "course contre" le changement climatique.

 

Après avoir lu l'un de ces récits, les participants ont répondu à des questions sur leurs croyances en matière de réchauffement de la planète, notamment sur la gravité du réchauffement climatique et sur leur volonté d'adopter des comportements plus respectueux de l'environnement.

 

Hendricks décrit les résultats :

 

"Le récit sur la "guerre contre" le réchauffement climatique a conduit à un plus grand accord avec des preuves scientifiques montrant que le changement climatique est réel et causé par l'homme. Ce groupe de participants a indiqué qu'il était plus urgent de réduire les émissions, a estimé que le réchauffement climatique représentait un risque plus grand et a répondu qu'il était plus disposé à modifier son comportement pour réduire son empreinte carbone que ceux qui lisent la "course contre le réchauffement climatique".

 

Lorsque nous rencontrons des métaphores de guerre, nous nous reposons sur d'autres concepts liés à la guerre comme l'opposition et la lutte. Ces concepts affectent nos émotions et nous rappellent les sentiments négatifs et les conséquences de la défaite.

 

3. Rendre le changement climatique vivant grâce à des images visuelles et à des scénarios expérientiels

 

Raconter et partager des histoires est l'un des outils les plus importants dont nous disposons pour montrer que le changement climatique est en train de se produire et nous devons y remédier.

 

Les histoires sont la façon dont nous donnons un sens au monde dans lequel nous vivons et nous aident à partager des faits, des connaissances et des expériences sur les causes et les effets du changement climatique.

 

Voici quelques exemples de narration du changement climatique.

 

Ce film d'animation stop-motion sur l'agriculture a été commandé par Chipotle Mexican Grill. Il montre la vie d'un agriculteur alors qu'il transforme lentement sa ferme familiale en une usine d'animaux industriels, avant de voir les erreurs de ses habitudes et d'opter pour un avenir plus durable. Willie Nelson a enregistré une reprise de la chanson de Coldplay, 'The Scientist', spécialement pour la bande-son du film, ce qui ajoute définitivement à son émotivité et à son impact.

 

 

Climate Change charity 10:10 a un projet du nom d’Unstoppable, qui donne un coup de pouce aux histoires de personnes agissant sur le changement climatique - y compris une galerie en ligne et des films. Collectivement, cette imagerie visuelle contredit l'idée que l'avenir du changement climatique doit être terrible.

 

 

Il est difficile de communiquer en une seule vidéo une multitude de visions positives du monde de demain, mais pour illustrer un avenir positif, le format d'animation ou de croquis de tableau blanc est un excellent moyen de raconter son récit sur le changement climatique.

 

Voici quelques exemples de vidéos dans ce style :

 

 

 

Ces exemples et bien d'autres montrent que l'imagerie visuelle et les scénarios expérimentaux contribuent à rendre le changement climatique plus vivant et plus impactant.

 

4. Équilibrer les histoires de changement climatique avec l'information scientifique

 

Malgré les preuves des sciences sociales selon lesquelles la partie du cerveau qui traite les expériences a un rôle plus important à jouer pour nous inciter à agir, la plupart des communications sur le changement climatique restent orientées vers le système de traitement analytique.

 

Le contenu analytique (analyses de tendances, probabilités et incertitudes) peut encore nous aider à assimiler les faits et peut être un outil précieux, mais les présentations statistiques traditionnelles des données sur le changement climatique donnent rarement l'impression qu'il s'agit d'un défi immédiat.

 

Cela peut être dû au fait que les termes utilisés sont trop compliqués à comprendre ou ne sont pas connus du public, ou que les statistiques et les graphiques donnent rarement l'impression que le changement climatique est un défi immédiat et futur.

 

La recherche du CRED montre que les communicateurs devraient, autant que possible, éviter d'utiliser le jargon, les termes scientifiques complexes et les acronymes. Au lieu de cela, utilisez des mots qui auront du sens pour l’auditoire :

 

"Parfois, seul un terme scientifique est suffisant pour faire passer un message. Dans ce cas, il est important de bien définir le terme pour le public. Les communicateurs doivent cependant se rappeler que si l'on enchaîne trop de termes scientifiques et d'acronymes, l'auditoire peut passer son temps et son énergie mentale à déchiffrer le vocabulaire au lieu d'absorber le point global."

 

Les faits et les statistiques seuls ne contraindront pas les gens à prendre des mesures efficaces pour relever le défi du changement climatique. La communication la plus pertinente cible les deux systèmes de traitement du cerveau humain.

 

5. Diffuser des messages sur le changement climatique via des groupes de confiance

 

Dan Kahan, professeur de droit à Yale, chercheur dans la science de la communication scientifique, montre que, quelqu'un qui a des connaissances scientifiques n’aura pas forcément une opinion basée sur la science sur des sujets controversés comme le réchauffement climatique.

 

"Jamais les sociétés humaines n'ont su aussi bien atténuer les dangers auxquels elles font face, et pourtant rarement ont-elles été si peu d'accord sur ce qu'elles savent collectivement."

 

Kahan soutient que les croyances sont façonnées par les groupes sociaux dont les gens se considèrent comme faisant partie et que les preuves scientifiques contredisent parfois les valeurs de certains groupes.

 

Nos positions sur le changement climatique finissent parfois par définir le genre de personne que l'on est. Les gens dont les croyances sont en désaccord avec le reste de leur groupe culturel et social risquent d'être étiquetés comme étranges et désagréables aux yeux de ceux dont ils dépendent dans leurs interactions sociales.

 

Par exemple, certains croyants font confiance à une lecture stricte de la Bible: Dieu a dit qu'il y aurait quatre saisons, et chaudes et froides, ils ne s'inquiètent donc pas des modèles climatiques qui alarment les scientifiques.

 

Pour lutter contre cela, Kahan encourage à dissocier les faits et l'identité des gens :

 

"Les gens acquièrent leurs connaissances scientifiques en consultant d'autres personnes qui partagent leurs valeurs et à qui ils font confiance et qu'ils comprennent. Le problème commence quand cet environnement de communication se remplit de positions partisanes toxiques - celles qui annoncent effectivement que si vous êtes l'un de nous, croyez ceci ; autrement, nous saurons que vous êtes l'un d'entre eux."

 

Pour que vos messages sur le changement climatique soient efficaces, les individus doivent sentir que les perceptions du risque de changement climatique correspondent positivement à celles de leur groupe social.

 

Communiquer efficacement le changement climatique

 

Il n'y a pas d'approche « universelle » pour relever les enjeux de la communication sur le changement climatique. Chacun des nombreux défis présente une nouvelle opportunité d'améliorer la manière dont nous présentons les informations sur le changement climatique et les actions requises pour le combattre.

 

La clé est de communiquer le changement climatique d'une manière qui résonne avec votre public en particulier. Découvrez ce dont ils ont besoin pour établir un lien personnel avec le changement climatique et les motiver à agir. Et n'oubliez pas de ne pas les submerger avec l'ampleur du problème.

 

Avec un problème aussi complexe, lointain et global que le changement climatique, les gens ont besoin de savoir qu'il existe des solutions pour y faire face, et qu'ils peuvent faire partie de ces solutions.

 

Vous communiquez sur des enjeux climatiques sectoriels (finance, agricultures, entrepreneuriat, recherches, etc.) et désirez définir ou redéfinir votre stratégie de communication, n’hésitez pas à nous contacter.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

1ère édition de l'AfterWork les Palabres à Conakry

08/06/2018

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle